samedi 24 août 2013

Stage été GEAN "Acte 1"


La semaine dernière, nous étions en stage avec le GEAN, notre dernier stage commençait à dater un peu, c’était au mois d’avril pour la révision des fontamentaux de l’alpinisme.

Pour ce nouveau stage, le terrain de jeu sera : le massif du Mont Blanc !
Alors que la météo est plus que correcte à Chamonix depuis le début de l’été, nous tombons sur LA semaine de mauvais, il en fallait bien une et ben… c’est celle la ! Pas de chance !

Nous arrivons quand même à trouver deux fenêtres météo, en début et en fin de semaine pour aller faire un tour en montagne.

Dès lundi matin, nous fonçons en Italie, direction le Grand Capucin ! Je n’ai encore jamais grimpé sur cette énorme aiguille de granit orangé et je suis donc super contente de découvrir les lieux, même si j’ai un peu peur que ça grimpe un peu (trop) pour moi, vu mon niveau du moment en escalade !


Nous choisissons de partir dans « La Directe des Capucines », voie moins classique que certaines autres et qui ne nécessite pas de remonter un couloir miteux avec des cailloux qui descendent à 200km/h !

Aujourd’hui, nous grimpons entre filles, je suis encordée avec Ingrid.
Nous attaquons un peu à gauche du départ original pour cause de grosse rimaye puis en une ou deux longueurs vers la droite, nous rattrapons la voie. Le caillou est bon, il fait chaud, c’est cool !







Une petite variante dans un dièdre/fissure à gauche en gros 6c me vide mon capital bras ! Nous croisons la Bonatti puis nous arrivons aux longueurs dures de  la « Directe des Capucines », 6c puis 6b, dièdre puis traversée, pieds choucroutes, sous un toit où nous posons (enfin) nos n°4 et n°5 ! Et oui, du matos on en a : 2 jeux de camalots avec deux n°4 et n°5, un jeu de C3…




Arrivées sur les terrasses, nous choisissons de sortir par la Bonatti, même si ça grimpe plus, plutôt que de basculer en face nord car ça commence vraiment à cailler. On est parti light, une doudoune pour deux, parfait !





Les dernières longueurs sont magnifiques mais on a vraiment trop froid pour grimper en libre, en plus il est tard, l’heure tourne et les nuages avancent ; maintenant il faut sortir !

Les rappels s’enchainent dans « L’écho des alpages » qui, au passage, semble être une super belle ligne…
Un peu de marche et retour tardif au refuge vers 22h !
C’était ma première visite au Grand Cap’, à quand la prochaine ?!


Aucun commentaire:

Publier un commentaire