jeudi 14 juillet 2016

Une semaine en montagne !


Le probatoire d'été, c'est un peu la dernière marche à grimper pour espérer passer la porte de la grande école ! C'est le dernier crux à négocier pour aller jouer dans la cour des grands. C'est surtout les tout premiers instants d'une nouvelle grande aventure ! 

Le rendez-vous était pris depuis le mois de mars dernier lorsque, toute étonnée, je constatais que finalement je savais (peut être un peu) skier ! 
Le printemps s'annonçait si intense que la fin du mois de juin me paraissait vraiment très loin... Il y avait tant de choses à vivre d'ici là, tant de projets, de voyages, d'endroits à découvrir, de personnes à rencontrer... 
Des journées toutes plus géniales les unes que les autres se sont succédées, de la neige Pyrénéenne aux falaises du Péloponnèse, des galets des Météores aux colos de Kalymnos, en passant par les fissures rouges d'Utah et les grandes parois Californiennes sans oublier les pitons au Verdon, le calcaire d'Aiglun, les bartas du Larzac, les trous du Tarn, les vautours de la Jonte et un petit crochet boussole dans le Comminges pour revenir (toujours !) sur le gneiss du Caroux !
Un printemps plutôt bien rempli qui est passé à toute vitesse et voilà qu'un beau jour sans avoir le temps de dire "ouf !" (ni de se reposer) le jour J est arrivé ! 


Direction Chamonix !

Au programme : Escalade en chaussons, en grosses, terrain varié, cramponnage, cartographie/orientation. 

Dispensée de quelques unes de ces épreuves grâce à ma participation aux équipes nationales, je n'ai à me concentrer que sur deux points :  encourager les copains et ne pas perdre le nord !
Je réalise d'autant plus la chance qui est la mienne quand je perçois la dose de stress qui flotte au dessus de toutes ces épreuves. L'ambiance est sur-tendue et cela ne fait pas vraiment rêver...

Les épreuves "scolaires" validées, place à la "semaine montagne" !

Cinq journées en compagnie de deux autres candidats et d'un prof qui a pour responsabilité de "vérifier" que nous avons l'expérience nécessaire pour avoir notre place dans cette formation.

Je suis tellement ravie d'aller en montagne que je n'arrive pas à me mettre la moindre pression. Finalement, la "semaine montagne" c'est un peu le quotidien : regarder des topos, des cartes, marcher, grimper, faire des relais, des rappels... la routine quoi?! alors à quoi bon s'inquiéter !
Une météo exceptionnelle s'offre à nous et cela aurait été dommage de ne pas en profiter!


Une semaine à se balader dans cet incroyable massif qu'est celui du Mont Blanc où cela faisait quelques temps que je n'avais pas mis les pieds... Gravir quelques beaux sommets, jouer les équilibristes sur de belles aiguilles, sillonner de jolies arêtes de neige, grimper sur de belles parois, toucher du joli caillou, cramer au soleil, se cailler à l'ombre, se faire secouer par le vent, monter à 4000, bivouaquer, se balader dans des paysages magnifiques sous une tempête de beau temps : Que demander de plus ?!?


Au menu de la première journée : escalade ensoleillée ! 

Rendez vous en face sud de l'Aiguille du Midi pour se faire chauffer les bras et patiner des pieds ! La voie "Kohlmann" en grosses, ça secoue un peu ! 


Le deuxième jour, drôle de transition climatique : on se caille à l'ombre !
Arête Nord de la Dent du Géant, le vent nous bouscule et il ne fait pas bien chaud, heureusement, le caillou est dément, l'ambiance au rendez vous et on grimpe sur un vrai sommet ! Youpi !


Troisième jour, on part jouer les anarchistes dans "Ni Dieu ni maître" sur le magnifique calcaire gris de la Croix de Fer. Une belle découverte ! Gouttes d'eau, réglettes, cannelures... Un pur régal ! Nous on adore, la voiture a un peu moins aimé la piste pour monter !





Le programme de la fin de la semaine est tout aussi excitant : la traversée des Aiguilles de Chamonix, une course dont je rêvais depuis longtemps... La météo est formelle : il y a des nuits où il ne faut pas oublier d'aller bivouaquer !


C'est parti pour une folle journée ! Après avoir parcouru l'esthétique traversée Aiguille du Midi-Aiguille du Plan, nous quittons les crampons et grimpons au sommet de cette dernière ! Nous découvrons alors tous ces élégants bouts de cailloux pointés vers le ciel qu'il va nous falloir gravir les uns après les autres. Crocodile, Caïman, Pointe Chevalier, Pointe Lepiney... De fil en aiguille, nous traînons nos cordes jusqu'au pied de l'arête Sud-Ouest du Fou, de la vrai escalade nous attend !







Versant Ouest, nous profitons des derniers rayons de soleil pour manger un bout, refaire le plein d'eau, et admirer le paysage qui s'embellit encore davantage. De fin bancs de brumes s'accrochent comme du coton tout doux aux aiguilles acérées pendant que les lumières et les couleurs de fin de journée teintent le tout en rose... Je suis vraiment ultra heureuse d'être ici !



Avant que la pénombre ne s'installe davantage, nous poursuivons notre chemin à la recherche d'un petit coin où se poser pour passer la nuit... Nous basculons derrière l'Aiguille du Fou et prenons la direction des Ciseaux. 
Le soleil couchant enveloppe dans de sublimes couleurs les sommets environnants Verte, Droites, Grandes Jorasses, Dent du Géant... C'est tout simplement magique ! 



Monsieur le Fou nous offre sa plus belle chambre à coucher, une dalle en équilibre au dessus du vide depuis laquelle nous savourons ce spectacle de "ouf" suivi d'une nuit sous 100 000 000 étoiles ! 
Allongée sur ma petite vire, au chaud dans le duvet à contempler les étoiles, je me rends compte qu'il n'y a pas beaucoup d'autres endroits où je me sentirais aussi bien ce soir...



Le lendemain, après avoir contourné les Ciseaux, être passés au sommet de l'Aiguille de Blaitière et avoir enchaîné entre 20 et 30 rappels nous retrouvons la vallée... l'ENSA... le proba... les résultats... On était tellement bien là haut que j'avais presque oublié un des objectifs de ma présence ici !

Sur le panneau d'affichage dans le hall de l'ENSA, mon nom est là, écrit tout en haut, perché au sommet de la liste des admis au probatoire 2016.

Je me suis tellement amusée ces derniers jours que j'ai un peu de mal à réaliser... 
J'entends déjà parler de formation, de stages, de bouquins, d'évaluations mais je crois que ma tête est encore là haut !

... Ça voudrait dire que quand je serai grande, je serai guide ?! 
Je suis tellement heureuse !

Je quitte Chamonix, le proba en poche avec la sensation d'entrer dans une nouvelle école et d'y entrer par la cour de récréation...


Photos: Aymeric Clouet

3 commentaires: